avatar
♦ Messages : 31
♦ Date d'inscription : 11/01/2017
♦Age : 29
Mer 11 Jan 2017 - 17:20
Jean FORBES

  Âge 28 ans.
   Date et lieu de naissance Le 14 juin 1988, à Seattle.
   Origines Australiennes.
   Nationalité Américano-Australienne.
   Statut matrimonial Célibataire, pacsé avec son smartphone et éventuellement mariée à son ordinateur.
   Orientation sexuelle Hétérosexuelle.
   Métier Officiellement, ingénieure dans la sécurité informatique. Officieusement, webdesigner et hackeuse.
   Situation financière Si son poste lui garantit un gite et un couvert sans trop d'extra, elle possède quelques économies sur son compte, à l'origine franchement douteuse.
   Groupe I feel like a stranger
Feat Avatar Emily Wickersham
Physique
D'un aspect général, la jeune Jean est assez banale. D'une taille raisonnable toisant le mètre soixante-dix, elle possède un physique que bien des femmes envieraient. Menue, pesant autour des 50 kilos, elle possède un métabolisme en or qui fait que, peu importe ce qu'elle mange, elle ne prendra jamais un seul gramme supplémentaire - exception faite de Thanksgiving, mais là, tout le monde trinque, non ? Elle s'habille aussi simplement que possible, n'aimant guère les tenues très sophistiquées, sauf lorsqu'elle se doit d'en mettre. Le plus souvent, elle s'habillera d'un jean, d'un pull et de bottines choisies davantage pour leur confort que pour leur esthétique.
Ses traits demeurent assez chaleureux et harmonieux. Ses yeux ronds et marrons lui donnent cet air de biche alors que ses sourcils souvent froncés lui offrent un air souvent soucieux. Sa bouche, joliment dessinée, est très souvent ornée d'un sourire radieux ou amusé. Ses longs cheveux blonds reposent sur ses épaules. Elle ne les attache que très rarement.
Caractère, goûts, secrets, anecotes
1./ Jean porte le nom de sa mère. Un choix qu'elle a fait à ses 16 ans afin de se séparer définitivement de son père qu'elle hait plus que tout au monde depuis qu'il est parti pour choisir son autre vie. + 2./ Elle a passé la plus grande partie de sa scolarité en Louisiane, non loin de Lavandia. Elle vivait chez son oncle et sa tante et partageait le plus clair de son temps avec sa cousine avec qui elle est, encore aujourd'hui, inséparable. + 3./ Depuis qu'elle a compris comment fonctionnait l'informatique, elle s'est passionnée pour les codes en tous genres et les différents langages informatique. Parfois, elle s'amuse à dire qu'elle parle couramment trois langues : l'anglais, le français et l'HTML. + 4./ Depuis qu'elle a 12 ans, Jean joue énormément aux jeux vidéos en tous genres. Elle a longtemps était très bien classée de manière mondiale sur un FPS célèbre. Elle passe encore beaucoup de temps le soir à "geeker" seule dans son appartement, en réseau avec des amis rencontrés via le jeu + 5./ En Australienne qui se respecte, son autre grande passion est le surf. Il lui est important de prendre une semaine de vacances en regardant les marées au préalables pour être sûre d'en profiter au maximum. + 6./ Dans sa vie, elle n'a pratiquement que son travail, sa vie sociale se résumant à quelques mondanités par ici et par là. + 7./ Elle possède un octodon répondant au nom de "Poro", autre hommage à un jeu-vidéo qu'elle pratique. + 8./ C'est une Hackeuse qui sévit sur le web sous le pseudo de "Loki". On lui doit quelques petits crimes de bas-étages, mais aussi d'autres délits plus grave qui lui ont valu sa fuite de l'état de Washington où elle était recherchée. + 9./ D'un naturel patient, beaucoup lui ont déjà fait remarquer qu'elle ferait une mère exemplaire et ses proches s'inquiètent de ne pas la voir en couple. + 10./ Une fois par semaine, elle se réunit avec sa sœur et sa cousine pour discuter des nouvelles et partager les potins familiaux. + 11./ Elle ne l'a jamais signalé à sa mère, mais elle a déjà écrit plusieurs fois à son père pour essayer d'avoir des explications quant à son comportement. + 12./ Elle est tout le temps en train de manger. Trouble de l'oralité ou non, elle possède un rapport très particulier avec la nourriture. + 13./ Elle a appris à se servir d'une arme avec son oncle. Elle possède d'ailleurs une arme automatique de petit calibre cachée dans un de ses tiroirs.
Histoire
« Il n’est jamais facile de raconter sa vie, d’en trouver les résumés corrects et de les assembler ensemble pour obtenir quelque chose de cohérent et qui fait le tour de notre personnalité, de qui nous sommes, de ce que l’on aspire à être… Mais bon, il va bien falloir que j’essaye.

Je suis donc née à Seattle, dans l’état de Washington. Première née de la famille Owens, je crois pouvoir dire que j’ai comblé mes parents de bonheur, de prime abord. Ma mère, Fiona, travaillait dans l’éducation. Enfin, elle y travaille toujours et finalement, ça la représente plutôt bien de dire qu’elle n’a pas beaucoup changée, ni dans sa manière de faire, ni dans celle de penser. Elle est assez conservatrice, ce qui explique certainement la suite de mon histoire. Pourtant, elle est Australienne ayant obtenu la double nationalité sur le tard parce que séjournant depuis des dizaines d’années aux États-Unis. Et apparemment, elle n’était pas du tout la même en Australie. C’est là-bas, d’ailleurs, qu’elle a rencontré mon père.

Mon père… Autant vous prévenir que je n’en sais moi-même pas grand-chose. J’avais six ans quand il est parti… J’vous expliquerais ça après. Mais dans le fond, je me souviens de lui comme un parent génial, le père que tout le monde rêvait d’avoir, ce qui n’excuse en rien la trahison qu’il nous a fait par la suite. Il travaillait pour le gouvernement. Député ou quelque chose dans le genre. Autant vous dire que sa vie n’était pas rose non plus et qu’il s’est arrangé pour rendre la nôtre nuancée de gris.

Quand j’ai eu quatre ans, ma petite sœur est née. Lily. Une bouille rose que j’ai aimé dès le premier regard. On ressemble toutes les deux très fort à notre mère. Blondes, les yeux marrons… Son portrait craché et ce n’est pas plus mal. La suite est beaucoup moins marrante et c’est là qu’il va falloir accrocher sa ceinture si vous voulez tout comprendre.

Un jour, quand j’avais six ans, papa est rentré à la maison. Il était… Différent. A six ans, on ne comprends pas réellement ce qu’il se passe pour les adultes, vous savez, mais j’ai senti que quelque chose n’allait pas en lui. Et alors il a eu une de ces discussions de grandes personnes avec maman. Elle pleurait, hurlait… Je n’en garde qu’un souvenir vague mais c’était assez étrange et très dérangeant, même pour une enfant. Et finalement, il m’avait prise par les épaules et s’était… excusé. Il m’a demandé pardon avant que ma mère ne m’arrache à lui. A l’époque, autant vous dire que je n’ai rien compris. Ce n’est que plus tard que ma mère m’a expliqué que notre père avait une double vie. Une ici, chez nous à Seattle, et une autre qu’il avait conservé malgré lui en Australie. Je crois que je n’arrive toujours pas à comprendre comment il avait pu faire… Et pourtant, j’en ai passé des nuits à analyser le sujet et à y réfléchir, cherchant des réponses là où on ne pouvait pas en trouver. En revanche, ce que je n’ai jamais compris, c’est pourquoi il a choisi cette autre vie plutôt que celle avec nous. De ce que je sais, ma sœur et moi sommes ses deux seuls enfants et nous étions heureux ensemble… Alors, cette fuite, cet abandon… Jamais je ne saurais me résoudre à lui pardonner.

A cette époque, tout est devenu… Compliqué. Ma mère n’était plus réellement capable de s’occuper de moi et Lily, alors c’est notre tante, Sonia, et son époux, Sam, qui nous ont pris chez eux, en Louisiane. Tout était flou. Lily avait deux ans alors elle n’en garde absolument aucun souvenir mais je me souviens de ces longues discussions avec ma tante et mon oncle qui cherchaient à me rassurer et à m’expliquer ce qu’il se passait. Pour ma cousine, c’était compliqué aussi. Ah oui, Jenna, 4 mois de moins que moi, je ne vous en ai pas encore parlé. On se ressemble comme des sœurs bien que nous ne soyons que cousines. La génétique, que voulez-vous… Bref, la pauvre est passée de fille unique à devoir partager ses parents avec deux cousines parasites. Quand j’y repense, je me dis qu’elle aurait pu largement nous le faire payer… Mais ce n’est pas trop dans sa nature. Ou alors, c’est parce que l’oncle Sam lui a largement expliqué les choses, à elle aussi. Nous allions à l’école ensemble, ce genre de choses. Maman était repartie en Australie, pour se rapprocher de ses parents, et surtout essayer de comprendre pourquoi notre père avait pêté un boulon.

Il s’est passé plusieurs années comme ça… Mon oncle et ma tante sont devenus des parents d’adoption, même s’ils ne le désiraient pas vraiment. Je crois qu’on peut même dire que, pour combler un manque d’affection paternelle très profond, je me suis toujours plus rapprochée de mon oncle, partant à la pêche avec lui, apprenant plein de choses. Plus tard, j’ai appris qu’il travaillait dans l’une de ces grandes instances gouvernementales. Le NCIS. Je lui ai piqué une casquette avec les initiales dessus, mais ne lui dites pas, je ne suis pas sûre qu’il le prenne hyper bien… Avec Lily, on rejoignait notre mère en Australie durant les vacances d’été. Moi, j’y ai appris à surfer dès que possible, idem pour Lily quand elle en eut l’âge. Nous étions… Ses rocs. Les raisons pour laquelle elle ne se laissait pas abattre, le ciment qui maintenaient tout son monde en place. J’crois que sans nous, notre mère aurait pas mis long feu avant de se tirer une balle en pleine tête. Bref, heureusement, ce n’est pas arrivé.

Cette situation a duré plusieurs années. Parfois maman venait nous rejoindre en Louisiane, passant quelques jours avec nous. Mais à chaque fois, le temps ne faisait que la rendre plus maussade et elle préférait retourner en cure en Océanie. Je crois que celle qu’il fallait plus plaindre dans cette situation, c’était ma petite sœur qui ne comprenait malheureusement pas tout ce qui se passait. Elle, elle a vécu l’abandon de notre père et celui de notre mère. Ça doit expliquer pourquoi on est si proches, aujourd’hui. A douze ans, ma vie a pris un nouveau tournant. La crise d’ado, ce genre de choses, vous voyez ? Sauf que je n’étais pas quelqu’un d’hyper expressif et c’était pas à mon oncle et ma tante de payer mon mal-être. Je me suis donc plongée dans une bulle. Cette année-là, on m’a offert mon premier ordinateur. J’m’en souviens comme si c’était hier. La joie que j’ai ressenti à ce moment-là se partageait entre le fraisier préparé avec amour par ma tante et celle de pouvoir me lâcher sur l’informatique. Au début, j’ai commencé tranquillement, vous voyez ? Enfin… Moins d’un an après, je savais démonter et remonter un de ces outils de A à Z… Mon oncle n’avait de cesse de m’observer évoluer avec cette technologie, étant capable de choses que lui ne pensait pas capable. Et puis, j’ai commencé les jeux vidéo. Au début, des choses soft, adaptées à mon âge et puis, des jeux plus violents. J’étais pas mauvaise, en plus. A seize ans, j’avais été contactée par une équipe qui souhaitait me voir dans leur rang, mais mon oncle a assuré que ce n’était pas un métier et qu’il ne servait à rien de rêver avec ce genre de choses. J’suis peut être passée à côté d’une carrière, mais je ne regrette pas ce qui s’est passé à côté.

Quand il me voyait jouer, mon oncle s’interrogeait un peu plus sur moi, ce qui se passait dans ma tête. Jenna lui avait raconté que je n’avais pas vraiment d’amis au collège, passant la plupart de mon temps à la bibliothèque à lire des livres qui n’étaient pas censés m’intéresser. L’informatique, encore et toujours… A quatorze ans, je piratais le serveur du collège pour rehausser les notes de ma petite sœur. Lui dites jamais que j’ai fait ça, elle risquerait de mal le prendre. Mais elle avait besoin d’un peu de confiance en elle et pour moi, ça a été la meilleure façon de lui en redonner. Et puis… Ca a commencé à aller de plus en plus loin. Je crois que Sam a toujours su ce que je faisais, dans le fond, mais bossant pour la sécurité nationale, me dénoncer c’était un peu me livrer à la police… Il m’a juste fait venir une fois ou deux sur son lieu de travail en tant que consultante, en 2010. Il avait besoin de la meilleure pirate du moment pour une contre-attaque cybernétique et n’a pas été déçu du résultat… Mais on s’égare là.

Maman est revenue nous chercher en 2004. J’avais 16 ans et nous sommes reparties vivre à Seattle. Je crois qu’elle voulait boucler une boucle… Mais pour moi, ça n’a pas été aussi facile. Les autres me regardaient comme un extra-terrestre et j’ai subi un peu de harcèlement. Manque de bol pour eux, j’étais assez armée pour répliquer plus méchamment. Ça a été le début de l’éloignement entre ma mère et moi. Elle a voulu resserre sa poigne autour de moi, mais je n’étais juste pas prête à ça. Quel enfant autoriserait une femme ayant été absente durant dix ans de sa vie à lui donner des ordres ? Je me suis isolée davantage, n’exposant mes projets qu’à Lily. Cette année-là, dans l’espoir de la voir s’adoucir, j’ai repris le nom de famille de ma mère. Mon père, lui, j’avais commencé à le traquer sur le net. Dans le fond, je voulais lui faire payer ce qu’il nous avait fait et lui faire entendre que non, je ne lui pardonnerait jamais.

J’ai obtenu mon diplôme et j’ai commencé des études d’informatique. Le seul problème, c’est que dans ce genre d’école, on est bien plus observés qu’on peut le croire. Et il n’a pas fallu long feu à mes professeurs pour savoir que je menais double vie. Le jour, j’étais Jean, l’étudiante brillante qui obtenait les meilleures notes et qui était capable de faire plier un serveur en poignées de minutes. La nuit, j’étais Loki, une hackeuse plutôt recherchée par la défense, ce qui est un comble quand on sait que mon oncle bosse dans les affaires liées aux Marines. Au début, je m’infiltrais ici et là dans les données personnelles. On me lançait des contrats, me demandant des informations sur des gens qui voulaient principalement savoir si leur conjoint avait des liaisons ou non. Moi, j’m’en foutais de briser des couples tant que ça payait plutôt bien. J’étais devenue une sorte de détective privée sur le net. Mais en parallèle, je menais des coups plus gros que ça, piratant des sites gouvernementaux avec plusieurs amis tels que moi. Mes proches n’ont jamais su tout ça, évidemment, sauf peut-être Sam qui a fini par faire le rapprochement entre ce que je faisais plus jeune et ce qui se passait actuellement. Ça aurait pu durer ainsi un long moment dans la plus grande discrétion. Mais ça, ce n’est que dans les comptes de fée.

Quand le FBI a défoncé ma porte, j’ai compris que j’étais allée trop loin. Accusée de terrorisme, j’vous avoue que j’ai pas réellement compris ce qui s’était passé… Jusqu’à ce qu’on me fasse comprendre que certaines données auxquelles j’avais réussi à accéder étaient classées secret défense. Alors j’ai dû avouer, tout simplement. J’aurais dû aller en prison, à 22 ans. Et c’est à ce moment-là que mon oncle a fait entendre à tous que je pourrais leur être utile. Sauf que ça me plaçait tout autant en danger. J’ai coopéré sans réfléchir et on m’a remise en liberté sous caution. Sauf que je ne dormais plus, persuadée d’être en permanence surveillée, guettée, épiée. Quand on fait des boulots aussi sales que ceux que j’ai pu faire, il arrive toujours un moment où on ne peut plus dormir la nuit. Alors j’ai décidé de fuir. Pas uniquement pour moi, mais pour toute ma famille qu’il fallait aussi que je protège. Embauchée dans une grande entreprise New-Yorkaise, j’ai bossé sur leur pare-feu et la défense de leur système informatique durant deux ans. Puis, de nouveau, j’ai choisi de bouger. Washington, Los-Angeles, Baltimore… De ville en ville, j’ai erré plus que je n’ai voyagé. Finalement, j’ai fini par revenir sur mes pas, en Louisiane. Quand j’ai frappé à la porte de chez mon oncle et ma tante, je crois qu’ils étaient plus soulagés que je ne pouvais l’être. J’ai demandé si on avait cherché à entrer en contact avec moi mais visiblement, j’avais réussi à me faire oublier. Par pure précaution, Sam m’a appris à tirer et j’ai pu me procurer une arme. Et j’ai alors choisi de m’installer en Louisiane, à Lavandia.

La ville ne me plaisait pas plus que cela, mais c’était un lieu plus calme que ces grosses métropoles où j’avais vécu ces dernières années. Personne ne viendrait me chercher par ici et je savais que certains membres de ma famille pourraient veiller sur moi. Ce n’est pas un choix du cœur, juste un choix de raison. Bon, clairement, mes qualifications sont un peu exotiques dans le coin mais je ne doute pas que certains finiront par me demander mes services. Et puis, n’oublions pas que je demeure Loki, même si je suis toujours plus prudente de ce que je fais, ça ne m’interdit en rien d’agir sur la toile… D’ailleurs, mon dernier coup en date remonte à quelques mois. Cela faisait deux ans que j’avais retrouvé la trace de mon père. Monsieur Owens vit visiblement une vie plus que paisible, nourri aux frais de la princesse par sa femme, riche et puissante qui avait fait de lui l’homme politique qu’il était devenu. Alors, j’ai cru bon de rétablir l’équilibre. Pour toute cette vie qu’il nous a volé, il nous devait bien, à ma mère, ma sœur et moi, quelques dollars de réparation, non ? J’ai donc piraté le compte en banque de sa femme en prélevant un petit million pour moi et autant pour les autres femmes de ma vie. Un prélèvement intraçable qui s’est ricoché çà et là avant d’arriver sur nos comptes respectifs. A ma mère et ma sœur, j’ai simplement renvoyé un petit SMS disant Il nous devait bien quelques sous pour nous avoir brisé. Sur le compte de sa femme, les prélèvements, eux, indiquaient Dites-lui que je ne lui pardonnerait jamais. Pour des raisons assez évidentes, personne n’a rien dit du côté de ma famille, même si j’ai su que le geste dérangeait. Mais au moins, ma sœur peut poursuivre ses études sans trop de souci. D’ailleurs, elle a tenu à les faire à la Nouvelle-Orléans, là où ma cousine a également fait sa vie. Alors autant vous dire que les réunions de famille sont plutôt régulières…

Bon, j’ai fait le tour de ma petite existence. Je n’ai pas d’amis proches, pas de petit ami et pour seul compagnon fiable un animal qui ressemble à un croisement entre un rat et un écureuil, donc autant vous dire que question sociabilité, le zéro absolu est plus de rigueur. Les seuls moments où on me sort de mon terrier, c’est quand l’oncle Sam me demande un conseil informatique pour une de ses enquêtes. J’crois qu’il aimerait bien me faire entrer dans la défense du pays… Mais je suis trop un hors-la-loi pour me plier à toutes celles qu’ils imposent. Alors, même si là où je vis est un trou perdu qui ne me plait pas plus que ça, on y survit plutôt bien… »
Derrière l'écran

   Pseudo Enaira.
   Âge 24 ans.
   Fréquence de connexion 4/7, avec des périodes creuses durant les examens et les vacances.
   Comment as-tu connu le forum ? L'une de ses fonda qui m'en a parlé en me proposant un lien.
   Scénario (si scénarion préciser de qui) ou personnage inventé ? PI
  Avatar
 
Code:
<div class="nom-kit"><b>Emily Wickersham</b> - Jean Forbes</div>
   
Revenir en haut Aller en bas
Ruby Tatterton
Fondatrice
avatar
♦ Messages : 346
♦ Date d'inscription : 20/11/2016
♦Age : 23
Mer 11 Jan 2017 - 17:22
Bonjour ou bonsoir à toi
Et bienvenue sur le forum, merci de l'avoir rejoint.
Si t'as des questions, n'hésite pas, nous sommes là pour te répondre

*Anthony sera content du choix du vava je crois *
Revenir en haut Aller en bas
Maelya Deroche
Co-Fondatrice
avatar
♦ Messages : 286
♦ Date d'inscription : 03/01/2017
♦Age : 25
Occupation : Journaliste et co-directrice du Bed & Breakfast familial
Mer 11 Jan 2017 - 17:29
Bienvenue parmi nous !! Et bon courage pour ta fiche !
Merci de nous avoir réjoint !
Si tu as des questions, n'hésite pas, le staff est là pour toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 31
♦ Date d'inscription : 11/01/2017
♦Age : 29
Ven 13 Jan 2017 - 15:23
Merci à vous deux ! J'espère que ma petite Jean pourra ouvrir son petit cœur au monde extérieur dans cette jolie ville.
Revenir en haut Aller en bas
Ruby Tatterton
Fondatrice
avatar
♦ Messages : 346
♦ Date d'inscription : 20/11/2016
♦Age : 23
Ven 13 Jan 2017 - 16:00
Personnellement, j'adore ta fiche, ça promet je sens !


 

     
   
     

Tu es validé/e


     
   

Bienvenue officiellement parmi nous à Lavandia. Tu peux désormais dès à présent créer ta Fiche de Liens et de Rps, mais également Communiquer par le biais des téléphones et/ou de Twitter. Si pour toi, quelqu'un d'important devrait se joindre à nous, tu peux créer tes Scenarii. Il y a aussi les Demandes Diverses  avec notamment la Demande de Logement et de Métier. Et n'oublie pas de passer par le Bottin des Avatars d'ici 24 h pour vérifier que ton avatar a bien été recensé. Et ensuite à toi la belle vie (ou pas) à Lavandia.

     
   
©City pub
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Une interview de Jean Raspail
» Commentaires sur Wyclef Jean
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE
» Une bourgeoisie déracinée ! Par Jean Erich René

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roseview. Secrets will be revealed :: Arrivée en Ville :: Présentations :: • Citoyens Validés-
Sauter vers: